" C'est Toi, Seigneur, qui as souffert la mort pour que je vive ! "

Tel peut être notre cri, en ce jour où nous faisons mémoire du procès de Jésus, de son chemin de croix et de sa mort. La liturgie du Triduum pascal, dans sa pédagogie, nous invite à prendre le chemin du Christ, à " passer " avec Lui. Les yeux fixés sur Lui, entrons dans ce grand combat de la mort pour la Vie, celle du Ressuscité.

Ce mystère vécu par Jésus il y a deux mille ans, c'est aujourd'hui encore qu'il se déroule devant nos yeux, au travers des souffrants de la faim, de la guerre, de la maladie…

Entre ciel et terre, la croix...

Vendredi du douloureux souvenir où un homme marche vers la mort. Vendredi saint qui nous rappelle le poids de haine, de violence et de torture dont l'histoire humaine est accablée. Cet homme qui marche vers la mort s'appelle Jésus. Un homme unique assumant avec courage son destin tragique. Un homme pourtant qui nous ressemble, mieux encore, un homme qui nous rassemble et nous représente devant Dieu.

LA PASSION

Ce jour est unique car il nous rappelle la mort d'un homme qui a aimé jusqu‘au bout. Depuis ce temps, la croix n‘est plus un instrument de honte, mais un instrument de gloire, un instrument de salut.

I N R I

Ce jour-là, ils ont dressé une croix. Au milieu du jour, ils y ont amené un homme du nom de Jésus. Sans riposte, sans haine, n'ayant pour ses bourreaux que le regard de Dieu, un regard d'amour, il donna sa vie pour ses amis.

Vers trois heures, il rendit l'esprit.

Ce dernier souffle annonçait un monde nouveau.

Aujourd'hui, en traçant sur nous le signe de la croix, nous entrons en communion avec Jésus, lui qui nous a aimés jusqu'au bout, jusqu'à la mort sur la croix.

La croix du Christ

L'ont-ils confectionnée exprès, la croix du Christ au Golgotha ? Qui sait ?
Le bois était rare en Judée et les Romains étaient des gens économes. Alors ils lui ont donné une croix qui avait déjà servi pour d'autres. Une croix d'occasion ! Où le sang du Christ se mêle à celui d'autres condamnés avant lui et après lui, car elle servira encore, cette croix !

Sur le même bois, indistinctement et intimement mêlés le sang du Juste et le sang des pécheurs, la souffrance de Dieu et la souffrance des humains, d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Sur le Golgotha, ce jour-là, ne fut pas plantée une croix divine entre deux croix humaines, mais une croix pleinement humaine que Dieu voulut prendre pour Lui et faire sienne pour y offrir le sacrifice de sa vie donnée pour tous.

Les femmes de Golgotha

Nous sommes sur le chemin de Golgotha. Nous arrivons au pied de la croix. Pendant ce moment de réflexion imaginons que nous sommes parmi les femmes de Jérusalem et partageons avec elles la via dolorosa. Elles n'ont pas fui la brutalité des Romains, elles suivent Jésus pas à pas le long de son Calvaire.

Qui sont ces femmes, peu reconnues d'ailleurs, qui ont servi le Seigneur et ses disciples tout le long de sa mission. L'évangile en nomme quelques unes, entre autre la mère de Jésus, Marie la mère de Jacques et de Jean, la mère des fils de Zébédée. Salomé est mentionnée dans l'évangile de Marc. Mais on dit tout simplement qu'il y en avait plusieurs. Elles l'ont suivi tout au long de sa mission.

Celles qu'on ne nomme pas qui sont-elles ? Une d'elle est peut être de celles qui ont nourrit les disciples, il y a aussi celles qui étaient déjà des disciples elles-mêmes. L'évangile ne parle que des disciples de Jésus, pourquoi n'y aurait-ils pas eu des femmes ? Ce sont celles aussi qui ont nourrit, loger et même vêtu le Seigneur et ses disciples. Nous y sommes parmi elles et nous en reconnaissons quelques-unes : celles qui ont été pardonné, celles qui ont été guéri et même celles qui font parti des mœurs du temps où on employait des pleureuses. Et nous comprenons qu'elles sont en sorte les représentantes de toutes les femmes de tous les siècles.

Nous nous retrouvons parmi elles. Parmi les bien aimées, les mal aimées, les jeunes, les vieilles, les malades, les guéries, les militantes, celles qui nourrissent, celles qui pleurent, les mères, les filles, les tantes. Ses mères et ses filles qui subissent le viol afin de satisfaire à un marché de sexe. Pour nous qui méditons sur la Passion, faisons foi commune avec toutes ses femmes. Rappelons-nous de ses femmes courageuses qui suivent le Seigneur dans ses dernières heures. Ces femmes qui se tiendront un peu à l'écart sous l'ombre de la croix. Qui seront fidèles jusqu'à la mort de leur Seigneur, de Celui en lequel elles ont cru avec tout leur cœur.

Celui qu'elles verront à nouveau à la résurrection. Elles ne seront pas vaincu par la mort, ou par la société méprisante, ou par la guerre ou par l'oppresseur. Elles ont compris que c'est le Seigneur qui guéri et qui reprend en main la justice. Ce même Jésus qui les avait reconnues à part égale, qui les avait reconnues comme élément essentiel de son ministère. Et c'est maintenant à nous de nous tenir au pied de Jésus et de ré-affermir sa mission. Sa mission d'égalité, sa mission de pardon, sa mission d'amour. Au nom de ces femmes demandons le pardon. En tant que fidèles de la foi en tant que femmes et hommes de l'église en tant que chrétiens et chrétiennes.

Prière du Vendredi Saint

Père de tendresse,
Tu as voulu que ton unique fils, ton Jésus,
puisse aller jusqu'au bout de lui-même dans l'Amour.

Comment as-tu pu supporter une telle souffrance ?

Une telle mort de ton Fils, innocent de tout crime ?

« C'était nos fautes qu'il portait dans ces souffrances et ses blessures. » (Isaïe)

Père, ton cœur a dû être déchiré en même temps que le ciel,
lorsque ton unique Fils rendit l'Esprit à l'humanité !

Et tu savais que, dans ce déchirement...
Tu redonnais Vie à l'humanité pécheresse.

En ce Vendredi tout a basculé, tout a changé !
Par sa mort, il a donné la Vie.

Dans sa déchéance, Tout est devenu Liberté.

Père, tu as dû te dire :

« Ça m'a coûté si cher, ce salut du monde ! Tout est accompli !
Il faut maintenant et vite, dire ma Victoire sur la mort et le péché !
Il faut et vite, faire venir la Lumière de Pâques ! »

Amen

Prière envoyée par Rose-Marie

 

 

 

 

 

Retour Spécial de Pâques | Retour à l'Accueil du Jardin

 

 

 

 

 

Copyright (Au Jardin de l'amitié) © 2011 - 2017 Tous droits réservés