Tout près de chez moi, en 2001, lorsque je demeurais à Deschaillons-sur-Saint-Laurent, j'ai découvert le Domaine Joly-de-Lotbinière. Sir Henri-Gustave Joly de Lotbinière est fier de faire partager au public ce merveilleux site de la Pointe-Platon.

 

En 1851, son père et sa mère font construire une résidence de villégiature car ils ont la passion de la nature. Ils y vivent donc en harmonie avec la nature entre la forêt, les jardins et le fleuve.

 

Aujourd'hui, ce domaine est reconnu comme l'un des plus beaux jardins au pays. Toujours empreint de l'esprit du romantisme du XIXe siècle, le Domaine Joly de Lotbinière offre aux visiteurs la maison et ses dépendances, une galerie d'art, des expositions, des sentiers pédestres et des jardins d'une beauté remarquable qui présentent plus de 2,000 variétés de végétaux.

 

 

J'y ai découvert des objets de broderie d'une beauté rare puisqu'au XIXe siècle, tout était fait à la main avec seulement du fil et une aiguille.

Entre autre des éventails que les belles dames de cette époque du romantisme portaient. Ce que je ne savais pas, c'est que l'éventail ne servait pas seulement à s'éventer. Tout un langage y est rattaché.

Je vous présente donc ce langage faisant partie d'un romantisme qui s'est perdu au fil de l'histoire.

 

 

 

Bailler derrière son éventail : va-t-en, tu m'ennuies

Lever l'éventail vers l'épaule droite : je te haïs

Abaisser l'éventail fermé vers le sol : je te méprises

Effleurer son oeil droit de son éventail fermé : quand te verrais-je ?

Faire signe vers soi de l'éventail fermé : j'ai tout le temps envie d'être avec toi

Menacer de l'éventail fermé : ne sois pas trop audacieux

Soulever l'éventail de sa main droite : m'est-tu fidèle ?

Cacher ses yeux derrière son éventail : je t'aime

Proposer un éventail : tu me plais beaucoup

Dissimuler son oreille gauche sous son éventail fermé : ne dévoile pas notre secret

Porter l'éventail à son coeur : je t'appartiens pour la vie

Refermer très lentement son éventail : j'accepte tout

 

 

 

 

Ouvrir complètement l'éventail : j'y songe

Poser sa main sur son coeur tout en tenant son éventail ouvert devant ses yeux je t'aime

Indiquer le sol près de soi avec son éventail : approche-toi de moi

Poser l'extrémité de l'éventail sur sa bouche : attention, on nous écoute 

Serrer des deux mains l'éventail ouvert contre sa poitrine, en levant doucement les yeux : je te demande humblement pardon

Effleurer sans cesse sa bouche de son éventail fermé : puis-je te parler en tête à tête ?

Ouvrir complètement son éventail et l'agiter en direction de son interlocuteur : je souhaiterais être toujours avec toi

Regarder son éventail fermé : je pense tout le temps à toi

Serrer de la main gauche son éventail fermé sur son coeur : m'es-tu fidèle ?

Le nombre de brins non écartés indique l'heure convenue du rendez-vous : à l'heure convenue

Tourner la face interne de son éventail vers son interlocuteur : je ne pourrai pas venir

Promener l'extrémité de l'éventail sur la paume de sa main, comme pour former des lettres : je te le ferai savoir par courrier

Chasser son interlocuteur de son éventail fermé : je ne t'aime pas

Diriger vers le bas son éventail ouvert, que l'on tient dans sa main : je te méprise

Ouvrir et fermer rapidement son éventail : tu es trop audacieux

Refermer son éventail avec colère et le faire tourner fébrilement dans sa main : je suis fâchée contre toi

Appuyer son menton sur son éventail fermé : je boude

Écrire du doigt sur la face externe de son éventail : fais-le moi savoir pas courrier

Regarder son éventail ouvert, en balançant la tête d'un côté puis de l'autre : tu ne veux pas du tout me connaître

Faire tourner de la main droite l'extrémité de son éventail fermé tenu de la main gauche : on te trompe

Tenir entre les paumes, aux deux extrémités, son éventail fermé : j'exige une réponse

Indiquer une place de l'éventail fermé : assieds-toi à côté de moi

Indiquer une place de l'éventail ouvert : ça suffit ! Tu m'ennuies

Montrer plusieurs fois son front de son éventail fermé : tu es fou ? 

Appuyer son menton sur son éventail ouvert : cesse tes amabilités répugnantes

Appuyer son éventail fermé sur son épaule droite : je te haïs

Laisser continuellement tomber son éventail fermé dans sa main gauche à demi fermée : pas un mot de plus

Agiter vers soi son éventail ouvert : danse avec moi

Couvrir la paume de la main de son éventail ouvert, tenu de la main droite : garde le secret

Donner son éventail fermé à son interlocuteur : tu me plais beaucoup

Appliquer l'éventail ouvert contre sa joue droite : oui

Appliquer l'éventail ouvert contre sa joue gauche : non

Appliquer l'éventail fermé contre son oreille droite : je t'écoute

Tenir l'éventail fermé suspendu à son cordon : je ne peux pas

Coller son éventail fermé à sa tempe gauche : cesse d'être jaloux

Fermer et ouvrir avec grâce son éventail : tes désirs seront comblés

Poser son éventail fermé sur le repli de sa main gauche : je ne te comprends pas

Tendre avec grâce son éventail ouvert à son interlocuteur : bienvenue

Passer avec hâte son éventail fermé d'une main à l'autre : je suis très inquiète

En tenant l'éventail ouvert de la main droite, le faire tourner de la main gauche : mes parents ne le souhaitent pas

Frapper avec son éventail fermé entre les doigts de sa main gauche : nous devons interrompre notre conversation

Serrer son éventail fermé contre son coeur en le tenant des deux mains : épargne-moi cette compagnie insupportable

Suspendre son éventail fermé à sa main droite : adieu, au revoir

 

 

 

 

 

 

 

Spécial St-Valentin Retour au Jardin

 

 

 

 

Copyright (Au Jardin de l'amitié) © 2001-2016 Tous droits réservés