La mi-février marque le début de la saison des amours pour certaines bêtes de la gent ailée comme la grive, la perdrix ou le merle.

Une légende raconte d'autre part qu'au Moyen-âge, les jeunes filles essayaient ce jour-là de deviner comment serait leur futur mari en observant les oiseaux.

Si un rouge-gorge venait à passer, le mari serait marin ou porterait un uniforme.  Pour un moineau qui se posait près d'elle, le mariage serait heureux, mais peu fortuné.  Quant à un chardonneret qui s'envolait à tire-d'aile, l'élu serait riche.  Et pour le corbeau ?  Mieux vaut ne pas y penser !

La colombe et le cygne sont deux oiseaux de l'amour.

Plus précisément, la colombe symbolise la grâce, la douceur, la pureté, la simplicité et la sociabilité.

Pour ce qui est du cygne, il est le plus noble et le plus romantique.  Le mâle reste fidèle à la femelle toute sa vie.  Il s'occupe même de ses oisillons à plumage blanc.

Préféré de Vénus, la déesse de l'Amour, le cygne représente la loyauté et l'amour.  Pouvant également prédire l'avenir, il est considéré comme le messager de l'amour.

Dans Le Songe d'une nuit d'été, oeuvre écrite par William Shakespeare en 1595, il est agréable de se rappeler que l'artiste, considéré comme l'un des plus grands noms de l'histoire du théâtre, a fait dire à un de ses héros :

"Bonjour, mes amis !  La Saint-Valentin est passée !  Les oiseaux de ces bois ne commencent-ils pas à s'accoupler aujourd'hui ?".

 

 

 

 Copyright (Au Jardin de l'amitié) © 2017 Tous droits réservés